La prise vue de Strasbourg

En reportage au Conseil de l’Europe pour une journée sur le numérique, le temps de tous les dangers.

IMG_3943-0
« Ca y est ! Les tueurs sont morts ! T’es au courant ? » Evidemment que je le suis ! Le flux Twitter est (parfois) plus efficace qu’un abonnement à l’AFP. Toutes les sources défilent : les journalistes sur place, leur média qui les relaient, la police nationale, les élus et les amis.

Drôle de journée pour réunir un Conseil national du numérique (CNNum) décentralisé. Glaçante cette minute de silence improvisée. La scène de mercredi au ministère se répète : les intervenants se succèdent à la tribune, mais dans la salle, quelques téléphones sonnent, des SMS arrivent et des alertes info retentissent.

A Strasbourg, impossible de passer à côté. Entre le café et le croissant, que tu t’appelles Benoît Thieulin (CNNum) ou Thomas, consultant dans la cybersécurité, tu regardes tes réseaux sociaux tout en échangeant ta carte de visite. Tu réseautes doublement. Chapeau !

« Ferme ça ! »

A droite, Anne, blogueuse franco-néérlandaise, prend des notes et rigole : « Ils ont bien lu mes articles ! » Puis s’énerve comme elle le ferait avec son fils: « Mais pourquoi tu regardes les infos ? Ferme ça ! »

Au micro, la présidente de la CNIL : « Le besoin d’un cadre pour le numérique est plus que jamais important ! »
Suit l’ancienne ministre et ex-eurodéputée Catherine Trautmann. Vice-présidente de l’agglo strasbourgeoise, elle défend l’accès à Internet comme un droit fondamental.
Un autre ancien ministre, Jacques Toubon, Défenseur des Droits, sera en retard. Un homme s’est jeté sous son TGV à Noisy. Un anonyme. Il arrivera entre cette séance d’introduction et les ateliers collaboratifs.

Début novembre 2014, Axelle Lemaire, madame Numérique au Gouvernement, avait, en effet, appelé à se lancer dans « un travail de prospection des métiers numériques de demain ». Vrai sujet, tant le digital est transversal. A vos souhaits !

Du droit et du numérique

Nous sommes pourtant que trois journalistes : un reporter-vidéaste du groupe allemand Axel Springer, de Stuttgart, souriant, et réquisitionnant dix minutes chaque acteur ; et une consœur de France Bleu Alsace. Micro bleu et blanc à la main, couleur rouge absente.

Avec Catherine Trautmann, nous parlons métiers numériques et culture ;
Avec Benoît Thieulin, fondateur des désirs d’avenir de Ségolène Royal en 2007, et président du CNNum, nous réfléchissons à comment lancer des champions français du numérique ;
Avec Jacques Toubon, il vous tutoie, vous explique la vie, mais avec le sourire. Il fait un rêve : que tous les élèves des collèges, dès la 6ème, s’asseyent à une même table et acquièrent les fondamentaux du droit ET du numérique.

Dans le tram qui mène à la gare, l’assaut est donné simultanément en Seine-et-Marne et à Vincennes. La batterie tient miraculeusement. Elle ne s’éteint pas à 40 %. Dieu du smartphone, seraient-ce les derniers arrivants qui t’ont donné leur pomme ?

César Armand

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s