En quête d’auteurs au Salon du Livre 2015

Culturepolitique.net est allé à la rencontre de Corinne Lepage, d’Eric Zemmour, de Kamel Daoud, de Frédéric Mitterrand, de Dany Laferrière et d’Adrien Bosc.

Le Salon du Livre le dimanche, c’est comme aller à la Tour Eiffel un samedi après-midi ensoleillé. Un brouhaha d’agora, un piétinement permanent, et une chaleur de tueur.

L’ex-eurodéputée Corinne Lepage est sympathique. Elle accepte de signer votre livre bien que vous ne soyez pas au stand de la bonne maison d’édition. En rigolant : « Les deux sorties de mes deux derniers livres se sont téléscopé. »

Eric Zemmour, lui, collectionne les photos et les vidéos avec les lecteurs. Laurent Ruquier qui regrette lui avoir donné une tribune pendant cinq ans ? Il hausse ses – petites – épaules. Relance du dédicacé : « Vous vous en foutez ? » Réponse de l’éditorialiste : « J’ai l’habitude, vous savez ! »

Le journaliste Kamel Daoud attire davantage de badauds. Son Meursault, contre-enquête est un hommage au fond de l’histoire de L’Etranger et à la forme du récit de La chute.« Il mêle style et philosophie, c’est ce que j’aime chez Albert Camus. Plus personne ne saurait écrire ainsi aujourd’hui. » Parole d’un Algérien pour qui, aussi, « (sa) patrie, c’est la langue française. »

Un autre confrère, Frédéric Mitterrand, publie L’adolescence. Où il s’interroge sur son héritage entre de Gaulle et l’oncle François. Devant, un premier groupie sort son livre d’or et une seconde fan lui fait signer de beaux clichés.
– Désolé, on vient pour un livre !
– C’est pas grave, ça marche aussi !
– Et sinon, entre Giscard et Chirac ?
– Juppé ! Mais bon, il paraît que je suis de gauche maintenant…
De là à donner une interprétation politique à des rêves extatiques.

L’Académicien Dany Laferrière, élogieux de la sieste, est disponible. A la différence de son aîné Jean d’Ormesson. « Vous aimeriez assister à la séance du dictionnaire du jeudi matin ? C’est privé… Mais bon, on fait plein d’autres trucs où c’est public !  Par exemple, ça nous arrive de courir tout nus et en rond sous la coupole. J’ai aussi le projet de lancer une discothèque. »
Avec Alain Finkielkraut en DJ ? « On n’a pas même les goûts musicaux. Dommage ! »

Pour bien finir, le chef de Feuilleton et de Desports Adrien Bosc, qui n’a rien à voir avec son voisin du Palais des Sports Franck Dubosc à part les yeux bleus, signe sur la page blanche de Constellation, couverture marine, tel l’Océan où s’est abîmé l’avion éponyme. Au fait, combien de temps prend une enquête-roman de ce type ? « Trois ans ! »

Bonne lecture !

César Armand

 

Publicités

28 jours, 5 films : le record de février 2015

Entre un 49-3, une motion de censure vécue aux premières loges, et d’autres péripéties parlementaires, rien n’enlève la beauté du théâtre sur grand écran.

* Toute première fois,
De Noémie Saglio et Maxime Govare Premier film ! -, avec  Pio Marmai (Le premier jour du reste de ta vie), Lannick Gautry, (Les Francis), Camille Cottin (La connasse de Canal+), Franck Gastambide (Il reste du jambon ?) – 1h30 – Sorti le 28/01/2015

Sondeur, il va épouser son fiancé, médecin. Ils se marièrent et adoptèrent beaucoup d’enfants ? Oui sauf quand un matin de semaine, c’est une jolie blonde suédoise aux yeux bleus qui se réveille à vos côtés.  S’en mêlent les parents, la sœur, le beau-frère et… le stagiaire.

* Bis,
De Dominique Farrugia (La cité de la peur), avec Kad Merad (Safari), Franck Dubosc (Fiston), Alexandra Lamy (Les Infidèles), Gérard Darmon (La cité de la peur) – 1h38 – Sorti le 18/02/2015 – Vu en avant-première

Deux copains – l’un, fidèle à sa femme et pape de la PMA, l’autre, coureur et restaurateur – en ont assez de leurs vies bien (dé)rangées. En week-end dans la maison de campagne du premier, ils tombent dans l’escalier et atterrissent en 1986, l’année du bac. De là à réécrire leur destin ?


* American Sniper,

De Clint Eastwood (Lettres d’Iwo Jima), avec Bradley Cooper (Limitless), Sienna Miller (Interview) – 2h12 – Sorti le 18/02/2015

L’histoire vraie de Chris Kyle, tireur d’élite américain surnommé La légende, qui s’engage dans l’armée après avoir vu les tours new-yorkaises tomber. Pris de doute, très amoureux, assez traumatisé… tout l’inverse du livre qu’il a écrit sur ses années de guerre. Superbe malgré tout.


* Kingsman
De Matthew Vaughn (Kick-Ass), avec Colin Firth (Le discours d’un roi), Taron Egerton, Samuel L. Jackson (Pulp Fiction), Michael Caine (Batman Begins) – 2h09 – Sorti le 18/02/2015

Une petite frappe des faubourgs britanniques, arrêtée pour une connerie, appelle à la rescousse les services secrets qui employaient son géniteur, mort en mission. Pour le remettre sur la route où l’on roule à gauche, l’organisation occulte lui fait passer un entretien d’embauche.

* Cops – Les forces du désordre
De Luke Greenfield, avec Jake Johnson et Damon Wayans Jr.  – 1h44 – Sorti le 21/01/2015

Un chômeur de longue durée et un développeur de jeux vidéos relégué au rang de sténo-dactylo empruntent des uniformes de policiers pour une soirée et décident de les garder pour de bon, quitte à se retrouver face à la mafia. Nul ! Seul Andy Garcia, en guest, relève le niveau.

(Les films indiqués entre parenthèses ne reflètent encore que la préférence personnelle)

Les envies de mars ?
* Le dernier loup, de Jean-Jacques Annaud
Juste parce qu’après voir revu Deux frères sur ces tigres jumeaux du Cambodge donne envie de partir en Mongolie suivre deux Pékinois civiliser des tribus dans la steppe entre trois moutons.

*L’art de la fugue, de Brice Cauvin
Un nouveau film choral avec, notamment, Laurent Lafitte (Elle l’adore) et Agnès Jaoui (Cuisines et dépendances). Curieux aussi de voir Nicolas Bedos et Benjamin Biolay dans un même film.

*Robin des Bois, la véritable histoire, d’Anthony Marciano
Max Boublil (Les Gamins) en maître de la forêt de Sherwood ; Géraldine Nakache (Tout ce qui brille) en Marianne ;  et l’excellent Ary Abittan (Qu’Est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?), ça promet !

*The Voices, de Marjane Satrapi
Ryan Reynolds a un chat qui le pousse à commettre des crimes et un chien qui tente de l’en empêcher. Après Persepolis, une nouvelle fable sur la connerie meurtrière ?

César Armand