Le tour des vœux 2015

Au lendemain de Noel et du Réveillon, les dernières bouteilles de champagne doivent couler et les ultimes petits fours s’écouler.

* Les vœux d’une première association d’élus
Discours : « Décentralisation », « fait urbain », « équilibres territoriaux », « proximité », « croissance verte », « cohérence et compétence », « laïcité », « jurisprudence », « aire métropolitaine »
La phrase : « Nous sommes des fantassins de la République au quotidien ! »
Cadre : Paris IXème

* Les vœux d’une seconde association d’élus
Discours : « Sursaut républicain », « formation », « orientation », « PME », « créativité », « entreprise », « arbitrage », « compétition », « espérance », « insertion », « apprentissage »
La phrase : « Au Québec, ils parlent de persévérance scolaire et non de lutte contre l’échec. »
Cadre : Paris VIIème

* Les vœux d’un(e) ministre et de son/sa secrétaire d’Etat
Discours : « Innovation », « risques », « technicité », « fierté », « cause commune », « liens », « bureaucratie », « liberté », « incubateur », « émancipation », « coinvestissement », « bourse »
La phrase : ‘On n’y arrivera que si vous prenez le maximum de risques. » (Rires légers)
« Plus vous en prendrez, plus j’en prendrai pour vous défendre ! » (Applaudissements nourris)
Cadre : Paris XII

César Armand

 

Vers des mutualisations dans le bloc communal

François Baroin et Marylise Lebranchu - Tous droits réservés La Documentation Parlementaire

De gauche à droite : François Baroin et Marylise Lebranchu Tous droits réservés La Documentation Parlementaire

Jeudi 22 janvier 2015,

Au ministère de la Décentralisation et de la Fonction publique,

La ministre Marylise Lebranchu et le président de l’Association des maires de France, François Baroin, reçoivent de l’Inspection générale de l’administration et de l’Inspection générale des Finances un rapport sur « les mutualisations dans le bloc communal« .

La représentante du Gouvernement entend « trouver les bonnes échelles de mutualisation » quand le sénateur-maire de Troyes (Aube) appelle à « optimiser le meilleur rapport qualité/prix pour l’usager et le contribuable« .

César Armand
pour Europe parlementaire magazine
Tous droits réservés La Documentation parlementaire

Aux RAP 2013, deux édiles socialistes s’opposent au projet de loi sur les métropoles

Invités à débattre de la décentralisation aux Rencontres des Acteurs publics, les élus PS Christian Bourquin et Christian Pierret ne sont pas satisfaits du premier volet de l’acte III.

20130703-092241.jpg

« La France mériterait un big bang de son organisation administrative ». La sentence est signée Christian Bourquin, président PS du conseil régional du Languedoc-Roussillon. Pour cet élu local, le projet de loi sur les métropoles ne répond pas au « besoin de proximité, trop de choses se décidant à Paris ».

Le président socialiste de la Federation des villes moyennes, Christian Pierret, embraye et plaide pour « une meilleure articulation, rationalisation et organisation locale ». Françoise Larpin, en charge du secteur public chez KPMG, juge, elle, « ennuyeux «  l’absence de l’Etat dans le projet de loi.

« Une loi négative »

Christian Pierret, également maire de Saint-Dié-des-Vosges, est lancé : « on ne va pas vers un choc de simplification mais vers la complexification, craignant « un empilement de nouvelles structures dont on ne voit ni la logique ni le rapport entre elle ».

Le sénateur Christian Bourquin reprend la parole et attaque une « loi négative, trop complexe et trop précise en même temps ». Françoise Larpin, en conclusion, prétend lever un secret de polichinelle : « Marilyse Lebranchu a failli démissionner plusieurs fois. Tour le monde le sait ».

César Armand